C.N.I.S.F. : 202, Avenue du Maine ( pavillon 4 ) 75014 - PARIS

Accueil > Instituts séculiers/groupes associés > Jésus Ouvrier > Suite à la retraite août 2010

Suite à la retraite août 2010

 Notre vie dans l’institut Jésus Ouvrier.

Suite à la Retraite d’août 2010

« De quoi discutiez- vous tout en marchant ? »(Luc, 24)

Des membres de l’institut s’expriment à partir de :

  • Notre vie fraternelle dans le quotidien de nos relations.
  • Notre vie fraternelle, quelle place a l’équipe dans ma vie.
  • Notre vie fraternelle avec nos fragilités.
  • La relecture de la vie fraternelle dans la foi et la vie consacrée.

 Notre vie fraternelle dans le quotidien, de nos relations.

« A table parfois changer de place pour mieux se connaître, apprendre à partager sans se fâcher ; prendre en compte les questions des résidants au conseil de vie sociale. Travailler ensemble met de l’huile dans les rouages. »

« Dans les difficultés actuelles, germe la fraternité ; c’est une école pour moi ; appel à résister à espérer ; entrer dans ce chemin d’amour. »

« Au CTE (Comité Technique d’Etablissement) avec la nouvelle directrice nous avons tenu à demander le retrait de la révision de l’accord sur les RTT et la réouverture de négociations. Nous avons exprimé les souffrances des personnels suite aux restructurations. Restés en inter syndicats, nous avons résisté avant de consentir à siéger... »

« Je suis allée rendre visite à N (gravement malade). Ces moments sont forts et porteurs de beaucoup d’amitié de part et d’autre. J’ai rencontré une famille en souffrance, et en même temps j’essaie d’être à l’écoute des autres, et ne baissant pas les bras.
.
« Mon baptême m’a envoyée pour vivre l’amour de Jésus Christ dans le monde. L’important, c’est de vivre cet amour au quotidien : là où je suis. »
« Il y a une personne en difficulté psychiatrique qui participe aux ateliers du quartier et pose problème ; comment gérer les activités, sans la rejeter ? »

« Deux familles sans papiers que je soutiens avec le collectif sont à la rue.
Comment discerner ? Travailler pour la libération de l’homme, dans un combat contre la politique actuelle et contre le rejet de pleins de personnes ...c’est ce que nous essayons de faire » ...c’est quoi vivre la pauvreté au cœur de cet évènement ?

« J’ai participé à des manifs, nous étions peu nombreux :
Comment réveiller les gens ? Quelle espérance dans le contexte actuel ? »

 Notre vie fraternelle , quelle place a l’équipe dans ma vie ?

« Cette équipe j’y tiens beaucoup ; la vie fraternelle, « en communion fraternelle », je me pose la question : comment je l’entretiens ? Est ce que je réponds à la situation actuelle ? Être disponible. »
« Porter les fardeaux les uns des autres accomplissez ainsi la Loi du Christ » Galates 6/2. Cela veut dire : tél ; visite ...temps de prière. »

« Lorsque je suis trop fatiguée, je me repose. L’Evangile me porte, j’intériorise tout mon vécu. Le Seigneur m’aide à repartir. J’aimerais encore être avec vous dans vos rencontres, partager beaucoup. Recevoir aussi. L’institut est un trésor de richesses. »

« Chaque rencontre s’inscrit pour moi dans l’appel du Seigneur. Cette équipe j’y tiens beaucoup au fond de moi. J’ai l’impression de ne pas être sur la même longueur d’onde...et pourtant ma recherche dans ma vie me semble bien dans la recherche du charisme. »

 Notre vie fraternelle avec nos fragilités

« Pendant un temps je n’avais plus envie de prier : j’ai repris le chemin de croix, j’ai redécouvert Jésus... un homme qui s’est senti abandonné ; qui est tombé plusieurs fois, fraternité dans l’accompagnement ; je me sens petite et pauvre, mais tu es là Seigneur ; je me sens pauvre avec les personnes démunies. »

« Ce qui me fait vivre, ce qui donne sens à ma vie n’a pas changé mais se trouve parfois brutalement bousculé. Les « mourir » s’enfilent comme des perles avec quantités de choses auxquelles je dois renoncer et tourner la page... »

« Même si tout cela est extrêmement dur, ce que j’ai vécu est un appel pour moi à :

  • ouvrir dans ma vie une brèche en acceptant de vivre au quotidien toutes ces expériences de mort et de résurrection qui se présentent à moi sans m’y dérober
  • m’entraîner aussi au lâcher prise en faisant confiance au Christ et à sa fidélité »

« Je vieillis, je le sens... s’abandonner n’est pas démissionner ; se remettre comme Jésus entre les mains du Père. Je souffre de ne plus pouvoir participer à un collectif »

 La relecture de la vie fraternelle dans la foi et notre vie consacrée.

« Mon attitude ne peut progresser qu’avec un lien très fort, journalier dans la prière ; prier l’Esprit Saint pour marcher dans les pas de Jésus, même si tout cela est extrêmement dur »

« Le célibat consacré m’appelle à la suite du Christ, à être signe d’un amour gratuit de Dieu pour les hommes. »
« Seigneur, pardon pour tous mes manques d’attention, d’écoute, d’amour. Merci pour ce que tu me permets de faire, des témoignages reçus, de ton aide. Me voici maintenant, inspire moi ce que tu désires, ouvre moi.
Donne à chacun force, courage, pour rendre témoignage, être fidèle à notre vocation jusqu’au bout là où nous sommes, continuer à servir la vie.
Apprends nous à accompagner ceux que tu nous as confiés. »

« Actes. 2/42 ; Offrir dans l’Eucharistie toute cette vie : « tu es là au cœur de nos vies »dans les relations, les engagements, chaque rencontre s’inscrit pour moi dans l’appel du Seigneur. »

« Mon baptême m’a envoyée pour vivre l’amour de Jésus Christ dans le monde. L’important, c’est de vivre cet amour au quotidien : là où je suis combattre ce qui asservit l’homme, essayer de mettre de l’humanité lorsqu’elle disparaît. »

« Ma consécration séculière au cœur du monde, pour le monde, avec les moyens du monde est le fil rouge avec lequel je tricote ma vie, aujourd’hui comme hier.
Les Conseils Evangéliques restent l’axe de ma présence au monde, sur le chemin des Béatitudes, contemplant Jésus de Nazareth, visage humain de Dieu. C’est aujourd’hui l’aujourd’hui de Dieu avec ce que je suis, comme je suis.
N° 39 : « si nous demeurons dans la dépendance de l’Esprit... toute notre existence devient prière, contemplation, mission. L’Evangile prend vie, s’incarne alors pour nous »

Articles de cette rubrique



| Plan du site | Se connecter |